Byron Katie qui seriez-vous sans votre histoire

Le Travail de Byron Katie (The Work) est une démarche permettant d’identifier les pensées
qui nous causent du stress, de l’inquiétude, de la tristesse… et de les remettre en question. Ainsi elles ont moins d’emprise sur nous.
C’est une méditation. Cette pratique nous ouvre l’accès à notre propre sagesse.

Une amie m’a parlé du Travail pour la première fois en 2014. Je me suis d’abord dit : « Si c’était si simple, ça se saurait ! » Mais ma nature curieuse et ma confiance dans ses trouvailles m’ont conduite à creuser la question !

J’ai profité de longues heures d’attente pour accompagner ma fille à un concert pour lire Aimer ce qui est. Le matin même, j’avais ressenti colère et tristesse lors d’une situation conflictuelle. Dans la file d’attente du concert, j’ai écrit ma première feuille « Jugez votre prochain ». Lors de l’investigation, j’ai pu prendre conscience de mes ressources, ressentir de l’apaisement et sentir le lien se renouer avec la personne en question.

J’avais trouvé l’outil qui allait me permettre d’accéder au fameux « lâcher » tant attendu depuis des années, celui que vantent tant de personnalités dans le domaine spirituel.

Depuis, le Travail ne me quitte plus !

« Je ne lâche pas prise sur les pensées stressantes – je les questionne. Alors, ce sont elles qui lâchent prise sur moi. »
Byron Katie.

« Le Travail de Byron Katie est une bénédiction pour la planète. Le Travail agit tel un rasoir acéré qui coupe à travers l’illusion et vous permet de connaître l’éternelle essence de votre être. »
Eckhart Tolle

« Byron Kathleen Reid a fait une dépression sévère à la trentaine. Pendant dix ans sa dépression s’est aggravée, et les deux dernières années Katie (c’est ainsi qu’on la nomme) était quasiment incapable de quitter sa chambre. Puis un matin, du plus profond de son désespoir, elle vécut une expérience d’éveil qui transforma sa vie. Katie comprit que lorsqu’elle croyait ses pensées elle souffrait, et que lorsqu’elle ne croyait pas ses pensées, elle ne souffrait pas. Ce qui avait causé sa dépression n’était pas le monde autour d’elle, mais ce qu’elle croyait concernant le monde autour d’elle. »
Extrait de Une introduction à Aimer ce qui est

Introduction au Travail par Katie
Interview par Lilou Macé : les relations
Je veux que maman soit heureuse (sous-titres en français)
Fermer le menu