Méditation Travail
Votre réponse à l'investigation - celle qui émerge depuis l'espace de quiétude en vous - est la vérité qui vous libère.

Identifier les pensées

L'émotion est le signal que nous avons une pensée à remettre en question.

Qui ou qu'est-ce qui a déclenché l'émotion ? Pourquoi ? Comment ? Dans quelle situation ?

Les écrire sur une feuille de Travail avec des énoncés courts, simples, directs


Le mental posé sur le papier devient stable.

Poser les questions

1. Est-ce vrai ? 2. Peux-tu absolument savoir que c'est vrai ? 3. Comment réagis-tu, que se passe-t-il quand tu crois à cette pensée ? 4. Qui/que serais-tu sans cette pensée ?

Laisser les réponses venir au-delà de ce que l'on croit déjà savoir.

Retourner la pensée

Trouver des opposés de cette pensée. Sont-ils aussi vrais voire plus vrais ? En quoi ?

Regarder la réalité sous toutes ses facettes.

Exemple d’investigation

(Transcription d’un Travail que j’ai fait)

Le Travail de Byron Katie est une méditation sur un moment dans le temps. Je m’ancre dans ce moment, je me vois à cet endroit, je revois le paysage, les gens autour de moi…

Situation : Je suis au bord de la route, je discute avec mon compagnon. Je commence à parler de quelque chose et il se met à parler d’autre chose. Ça m’énerve !

Étapes 1 et 2 : Identifier la pensée et l’écrire

Il ne m’écoute pas.
 

Étape 3 : Poser les questions

1. Est-ce vrai ? (Je fais silence en moi, j’attends qu’un « oui » ou un « non » vienne à moi.) Oui

2. Puis-je absolument savoir que c’est vrai ? (Je fais silence en moi encore une fois, j’observe et j’attends qu’un « oui » ou un « non » vienne à moi.) Oui

3. Comment est-ce que je réagis, que se passe-t-il quand je crois à la pensée « Il ne m’écoute pas » ?
Je suis agacée, je me coupe de lui. Je commence à avoir des jugements sur lui : « Il n’est pas à l’écoute », « Il est irrespectueux », « Il est immature ». Puis suivent les jugements sur moi : « Je ne suis pas assez intéressante. ». Je me demande ce que je fais là, j’ai envie de partir. Je m’agite. Je pense à toutes les fois où on ne m’a pas écoutée, en particulier une situation vers 9 ans. Mais je fais comme si de rien n’était…

4. Qui serais-je sans la pensée ?
Je serais tranquille, j’écouterais ce qu’il me dit. Je pourrais lui dire calmement : « Eh, j’avais vraiment envie de te parler de ça ! » Je verrais comme il est joyeux de me parler de sa découverte, je serais connectée, heureuse de partager cette discussion. Je profiterais de ce moment ensemble.

Étape 4 : Retourner la pensée

Retournement vers moi : Je ne m’écoute pas.

Exemples : (En quoi est-ce vrai voire plus vrai que je ne m’écoute pas ?)
Je n’écoute pas mon sentiment de frustration en faisant comme si de rien n’était.
En ne lui disant pas ce que je ressens.
Je suis agitée, je veux partir, mais je reste calme en apparence.

Retournement vers l’autre : Je ne l’écoute pas.
Exemples :  
Je suis totalement dans mes pensées, je n’écoute pas ce qu’il me dit.
Je suis déconnectée de lui, je ne vois pas son pétillement d’enfant joyeux.
Je ne lui donne pas mon attention. Je trouve son propos inintéressant.

Retournement à l’opposé : Il m’écoute.
Exemples :
Il voit que je ne suis plus là. Il écoute mon « non-verbal ».
Il revient sur ce que j’ai dit juste avant l’interruption.

 

Vous vous sentez perdu·e ? Vous ne savez pas par où commencer ?

Je vous accompagne pour démarrer. Pourquoi Travailler avec une facilitatrice ?
Consultez également les propositions de stages et ateliers.

Fermer le menu